icon-account icon-glass
Frais de port gratuits à partir de 39€

Quels textiles écologiques pourrait-on associer à notre fil recyclé

Publié par Márcia de Carvalho , le

Quels textiles écologiques pourrait-on associer à notre fil recyclé

Il faut 2,7 tonnes d’eau pour produire un Tshirt en coton de 120 g, des teintures chimiques, plus des litres de pétrole pour le transporter de chine jusqu’à nos magasins, pour au final le payer environ 5 euros !!! Les impacts écologiques et humains de la production et de l'utilisation intensive du coton sont désastreux (lire notre article Quel impact écologique a le coton pour l'industrie textile et la mode ?).

Alors que faire ?

Quelle matière pourrait remplacer le coton dans nos garde-robes en préservant notre environnement ?

 

1 - La solution naturelle : favoriser les vêtements qui utilisent d'autres fibres textiles 

Il existe des fibres moins gourmandes en eau que le coton, comme le chanvre ou le lin : leur culture nécessite quatre fois moins d’eau que le coton et, pour certaines comme le chanvre, elles se cultivent sans pesticides.

Le lin, une fibre textile naturelle utilisée depuis 12 000 ans

Lin fibre textile française écologiqueLe lin représente moins de 1% des fibres textiles mondiales. Pourtant, l’utilisation du lin comme textile remonte à plus de 12 000 ans ! Ses premières traces ont été retrouvées en Turquie, puis en Egypte. Il a été cultivé dans des régions d'Asie et d'Afrique. Il est ainsi l’un des plus vieux textiles au monde.
La croissance du lin est rapide. Sa culture ne nécessite pas d’engrais ni d’arrosage, la pluie suffit. La transformation de la plante en fil s’effectue grâce à des procédés naturels et non chimiques : rouissage et teillage. Le lin est donc un textile écologique. D'autant plus que le lin est très peu énergivore à produire.
Sa culture se fait dans des régions tempérées et proches de la mer, principalement sur une large bande côtière de 90 000 hectares qui s’étend de champ de lin en fleurCaen à Amsterdam. La France, la Belgique et les Pays-Bas représentent à eux seuls plus de 80% de la production mondiale. Vos balades dans les régions de Seine-Maritime, Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise, Eure, Calvados ou Orne vous permettront ainsi de découvrir les champs de fleurs bleus…

La France est donc le premier producteur mondial avec 6.500 exploitations de lin textile.

récolte du linPourtant, elle ne conserve que très peu de lin pour dans l’Hexagone et même en Europe : les filateurs européens représentent moins de 20% des clients. Ils sont basés en Pologne et en Lituanie. 80% de la fibre est vendue en Asie (dont 70% en Chine, 5 à 10% en Inde)

 

Les étapes de fabrication du lin en France

La transformation du lin est une affaire de spécialistes ! Six étapes sont nécessaires à l’obtention d’un tissu en lin :

Rouissage du lin- Le rouissage
A maturité, les agriculteurs arrachent le lin pour garder toutes les fibres contenues de la tête au pied de la plante et le couchent en bandes sur le sol. Les pailles sont régulièrement retournées durant plusieurs semaines.
- Le teillage
Il s’agit de séparer les graines des pailles puis de séparer les fibres de la paille et les fibres entre elles.
- Le peignage
La filasse issue du teillage est peignée avec des peignes de plus en plus fins afin de séparer petit à petit, toutes les fibres entre elles. On obtient ainsi des fibres fines bien démêlées presque soyeuses. Ces fibres peignées sont rassemblées pour constituer un long ruban continu que l’on étire et tord légèrement pour renforcer sa solidité. C'est l'étirage et le ruban devient alors une mèche.
- La filature
Pour filer le lin, il existe 2 procédés bien distincts :

  • la filature au mouillé qui permet de réaliser des fils fins et homogènes. Ces fils de haute qualité sont souvent réservés à l'habillement et au linge de maison. 
  • la filature au sec. Dans ce cas, les rubans sont filés sans passer dans l'eau. Il en résulte des fils plus rustiques et plus épais généralement réservés aux tissus pour la décoration ou pour des usages techniques. 

- L’ennoblissement
Avant d'être tissé, le fil peut subir différentes transformations : être blanchi, teint, assoupli, défroissé.
- Le tissage
Le tissage s'effectue sur les métiers à tisser classiques. On peut obtenir des tissus pur lin ou des mélanges. Par exemple, quand on parle de "métis", le fil de chaîne est en coton, le fil de trame en lin.

 

Lin plus écologique que le coton

Le lin : un tissu de grande qualité

Le lin présente plusieurs qualités indéniables :


Confort : le lin est une fibre prestigieuse, soyeuse. Sa fibre a la particularité d’être longue contrairement à celle du coton ou d’autres fibres naturelles.
Anallergique : le tissu de lin est une matière saine qui a une action bénéfique sur les affections dermatologiques car il n’irrite pas la peau.
Respirant : aéré, confortable, le lin laisse respirer la peau. Il peut absorber 20% d’humidité sans paraître humide. Il a donc une grande capacité d’absorption, mais il sèche aussi rapidement.
Résistant : le lin est la fibre textile la plus résistante. Le tissu pur lin ne peluche pas, ne se déforme pas et plus on le lave, plus il s’adoucit. De par ces qualités, le tissu de lin est durable et résiste très bien dans le temps. C’est pour cela qu’il est beaucoup utilisé comme linge de maison.

Alors pourquoi le lin n’est-il pas plus utilisé ?
A regarder toutes les propriétés du lin, on se demande pourquoi il n’est pas plus utilisé !
Non, ce n’est pas uniquement lié au fait que le tissu de lin se froisse facilement et que les plis ont tendance à marquer !

La raison est plus mercantile : le lin a été victime de la mondialisation ! Son procédé de fabrication est long et donc coûteux. Ensuite, et surtout, il ne pousse pas ou très mal en Asie. Or, la main d’œuvre est plus chère en Europe, engendrant un coût de production plus important que le coton. La production du lin ne permet donc pas de produire des vêtements à bas prix comme le coton.

Si vous souhaitez tout savoir sur l'impact de l'industrie de la mode sur notre environnement, nous vous offrons gratuitement un ebook complet sur l'impact de nos vêtements sur la planète, cliquez sur le bouton ci-dessous pour télécharger votre e-book :

téléchargez votre ebook gratuit

 

Le chanvre textile

Chanvre textileLe chanvre a été utilisé pendant des siècles pour fabriquer des vêtements. Il est plus résistant que le coton et nécessite moins d’eau et mois de surface de plantation. La culture du chanvre est spectaculaire car en quatre mois, il atteint entre 2,50 et 4 mètres suivant l’espèce, sans avoir besoin d’aucun pesticide, ou herbicide.
Mais, comme le lin, il a été victime de la mondialisation et de la course aux profits :
- le procédé de transformation est long. Les étapes sont identiques à celle du lin : rouissage, broyage, teillage et peignage.
- Sa production est majoritairement européenne. Plus de 10000 hectares de chanvre sont aujourd’hui cultivés en France car notre climat lui convient bien.
Les fils de pur coton peuvent être produits jusqu'à 100 fois plus rapidement que les fils de chanvre : rien à voir au niveau des coûts de production !
Sans compter que la culture du chanvre textile a pâti au fil du temps :
- de la concurrence des fibres exotiques (jute, sisal, kenaf), et synthétiques (nylon),
- de son interdiction de production dans la plupart des pays occidentaux, puisque utilisé comme cannabis. Aussi, le chanvre n’a pas bénéficié d’améliorations techniques alors que les avancées technologiques pour la transformation d'autres fibres ont continué à se développer. Ceci a eu pour résultat un fossé technologique de près de 70 ans qui doit être comblé pour régler ces problèmes efficacement.

 

Les qualités des tissus en chanvre

Comme le lin, le chanvre dispose de grandes qualités :

Confort : de par sa longueur particulière, la fibre de chanvre donne des textiles toujours très denses, doux et qui froissent peu.

fibre de chanvreSolidité : la fibre de chanvre est probablement la plus solide fibre connue, permettant d’éviter une usure trop rapide des vêtements. C’est la longueur de la fibre qui lui confère des qualités de résistance exceptionnelle. Extrêmement solides, les tissus en chanvre constituaient les trousseaux de nos grand-mères qui se transmettaient de génération en génération.

Anallergique : la surface régulière du chanvre lui permet de retarder voire de stopper la croissance de certaines bactéries et champignons.

Transfert thermique rapide : Sa fibre creuse et perméable à l'air lui permet de respirer. Les fibres de chanvre absorbent l'humidité très rapidement, mais à la différence du coton elles sèchent vite.

Protection des rayonnements : la très haute densité des fibres de chanvre procure également une très grande protection contre les UV. Il peut protéger jusqu'à 95% des rayons ultraviolets.

 

Quelle différence entre le chanvre et le lin ?

La plupart des gens pensent que le chanvre et le lin sont la même plante car les tissus sont très similaires en apparence et leurs propriétés quasi identiques.
En fait, le lin a un aspect beaucoup plus rugueux que le chanvre, et la couleur naturelle des fibres produite par le rouissage sur champ ou dans l'eau fait la différence : tons gris pour le lin et tons bruns pour le chanvre

  

2 - La solution recyclage : favoriser l'ajout de fibres naturelles

La solution de recyclage par Chaussettes Orphelines

Si nous vous parlons du lin et du chanvre, c’est que nous venons de lancer un programme de Recherche & Développement pour substituer l’ajout de coton (aujourd’hui techniquement nécessaire) par des fibres naturelles. Nous allons donc tester ces deux fibres en espérant bien entendu un résultat bluffant !

C'est pour cela que nous collectons vos chaussettes, les transformons en un fil 100% recyclé et nous tricotons de nouveaux vêtements et accessoires avec ce fil !
Nous vous en dirons plus, rapidement dans un nouvel article !


Vous aussi vous pouvez participer à l'effort de recyclage éco-responsable de Chaussettes Orphelines :

Soit en nous apportant vos chaussettes usagées ou orphelines pour que nous puissions faire du fil recyclé avec lequel nos couturières vont donner vie à de nouveaux vêtements, des chaussettes bien sûr, mais aussi des robes, des pulls et toute une collection de vêtement mis au point par notre créatrice de mode Marcia de Carvahlo.

chaussettes à recycler réception des chaussettes

Soit en achetant directement dans notre boutique en ligne des chaussettes, des gants, un bonnet, une écharpe, un porte-monnaie pour participer à notre modèle d'économie circulaire.

 écharpe recyclée

 

 

Acheter pour soutenir l'action de Chaussettes Orphelines

 

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


7 commentaires


  • Pour répondre à vos questions, nous recyclons toutes les chaussettes, les trouées, les tachées, les usées.. et bien entendu les orphelines !
    Vous pouvez déposer vos chaussettes dans un point de collecte ou bien nous les envoyer par la Poste. Vous pouvez retrouver toutes les modalités d’envoi sur notre site
    https://chaussettesorphelines.com/pages/points-de-vente-et-points-de-collecte
    Les frais d envoi sont à votre charge, mais on vous prépare une surprise pour après l’été… On vous en dit plus des que nous sommes prêts, promis!

    Chaussettes Orphelines le

  • Bonjour, notre association Chaliferia collecte toute l’année des chaussettes pour vous les envoyer. On nous pose régulièrement la question des chaussettes trouées ou usées par endroit… Les acceptez vous ? Merci d’avance pour votre retour. Laure

    Laure Casanova le

  • Où êtes vous installés et comment récupérez vous les chaussettes??
    Pourquoi pas chez Emmaüs..un partenariat serait bien..

    BAILLOT-RENOUX Christine le

  • Quels sont vos points de collecte de chaussettes orphelines, en Mayenne ou Pays de Loire?
    Merci

    Gille Sandrine le

  • Bonjour
    J’habite dans lOise Quel point où adresse pouvez vous me donner ?
    Merci
    Cordialement

    Guinion le


Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés