icon-account icon-glass
Suivez-nous sur :

Petite histoire du chapeau ... et du bob !

Publié par Márcia de Carvalho , le

Petite histoire du chapeau ... et du bob !

Nous vous avons présenté le bob COCO en début de semaine. Voici l'histoire du chapeau et du bob en particulier.

Tout d'abord, le mot chapeau vient de l'ancien français chapel, lui-même issu du latin caput (tête). Sa définition par le Larousse est assez courte: "coiffure de feutre ou de matières diverses, assez rigides." En revanche, le chapeau a une foule de synonymes dont en voici quelques-uns : bada, béret, bibi, bicorne, bonnet, calotte, casque, casquette, cloche, coiffe, coiffure, couvre-chef, feutre,  galure, galurin, képi, toque, turban...

Le chapeau existe depuis le 14ème siècle. 

La fabrication du chapeau est faite par les chapeliers, une profession attestée à Paris depuis 1323 qui est parfois regroupée avec celle des bonnetiers qui utilisent eux aussi du feutre (Rouen, Marseille).

La forme du chapeau évolue sur trois éléments : le bord du chapeau, la hauteur de la calotte, la forme de cette calotte (ronde, carrée, en pointe).

Au Moyen Âge, leur usage est attesté dès le règne de Charles VI, où les chapeaux fréquemment portés à la campagne sont adoptés à la vie citadine « mais seulement les jours pluvieux ». On sait que Charles VII, pour son entrée dans Rouen en 1449, portait un chapeau de castor. Louis XI est fréquemment représenté avec son chapeau orné des "images en plomb des saints auxquels il avait le plus de dévotion ».

Marqueur social, il s'agit d'un accessoire essentiellement masculin, les femmes portant plutôt des voiles, des foulards ou des bonnets qui peuvent cependant atteindre des proportions extravagantes. Le port d'un chapeau par la femme est alors considéré comme frivole, à l'exception de son utilisation lors de voyage.

C'est au XVIe siècle que les femmes s'approprient le chapeau.

Évoluant au gré des modes, il continue à être utilisé, même si au XVIIIe siècle, en raison des perruques volumineuse, les hommes portent au bras leur chapeau à 2 cornes. En France, son usage est petit à petit réservé aux femmes avant qu'au XVIIIe siècle les dames de la cour n'arborent les créations de leurs marchandes de modes.

On se souvient des chapeaux extravagants des élégantes du siècle dit des lumières, mais les rois et princes d’Asie et d’Europe ont très tôt acheté des chapeaux aussi complexes et toujours plus coûteux aux chapeliers. Alors qu’aux mêmes époques dans d’autres régions du monde les couvre-chef complexes fait de plumes et d’autres ornements étaient probablement depuis longtemps fabriqués et portés.

 

Le chapeau continue alors d'être portés par les deux sexes jusqu'à la fin de la seconde guerre mondiale. Aujourd'hui, il est essentiellement un accessoire de mode, porté lors d'occasions spéciales (mariage, enterrement) ou pour se protéger des éléments (pluie, soleil).

Il reste présent sur les podiums des défilés comme en témoigne cet article du magazine Avantage qui titre son article : "Le bob sur toutes les têtes"

Images sélectionnées sur les défilés FENDI, KORS, VALLI, FERRETTI

La mode aime les chapeaux, qu'ils soient chics ou plus urbains du moment qu'ils habillent tout aussi bien les tenues.

Cette année, le bob ressort des placards, lavé de toute ringardise.

Mais pourquoi le « bob » s’appelle-t-il ainsi ?

Il existe 2 versions de l’origine du nom « bob ».

La première : 1924 un dénommé « Robert » ne supporte plus les haut-de-forme et sombrero qui s’envolaient à la moindre brise de vent. Il a donc décidé de  créer un chapeau résistant au vent afin d’offrir une alternative aux chapeaux.

Selon cette histoire, le chapeau fluide aurait hérité du surnom de son inventeur, à savoir « bob ». Par la suite, il aurait été utilisé par les pêcheurs et les fermiers irlandais pour sa capacité à protéger des UV tout en n’obstruant pas la vue.

Une histoire de soldats

Deuxième version :  l’appellation « bob » a été donnée aux couvre-chefs faits de tissu ou de toile des soldats américains de la Seconde Guerre mondiale.

Les soldats américains étaient surnommés les « Roberts » par les Français, puis le nom a eu pour diminutif « bob » !

Ces soldats, auraient été les premiers à porter le bob particulièrement aimé pour sa fluidité et sa facilité à se ranger dans n’importe quel sac ou poche sans prendre beaucoup de place.

Il est difficile de savoir le fin mot sur l’histoire à l’origine du nom « bob ». Cependant, il est tout à fait probable que tous ces évènements soient arrivés et aient contribué au nom « bob » pour ces petits chapeaux ronds et flexibles.

Chaussettes Orphelines a aussi son bob.

Pour cet été, Chaussettes Orphelines a décidé de créer son propre bob. Marcia l'a baptisé COCO en hommage à Gabrielle Chanel qui a commencé sa carrière en faisant des chapeaux.

Réalisé en tissu avec notre fil recyclé, notre bob COCO vous apportera un peu d'ombre avec chic. Vous souhaitez un effet lumineux ? Optez pour un modèle avec un fil lurex : effet glamour garanti.

 

C'est vrai qu'il a des atouts à faire valoir : sa forme seau (faible hauteur et bords larges) laisse peu d’emprise au vent et protège des intempéries ... comme du soleil !

Pour être 'in', on ne se contente pas d’un mix jean + baskets + bob. Mieux vaut être un peu plus pointue pour assurer avec ce chapeau original ! On mise donc plutôt sur une veste assortie aux couleurs du bob ou un trench chic et un bob avec lurex… Vous l'aurez compris, pour être chic avec un bob, on mise sur la sophistication !

Vous aussi, affrontez le soleil de façon éco-responsable avec le bob COCO !

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


0 commentaires


Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés