icon-account icon-glass
livraison gratuite & etiquette retour offerte pour recycler vos anciennes chaussettes dès 45€ de commande
Suivez-nous sur :

Bientôt une étiquette environnementale sur nos chaussettes recyclées ?

Publié par Márcia de Carvalho , le

Bientôt une étiquette environnementale sur nos chaussettes recyclées ?

Aujourd’hui, il parait simple de comparer deux produits textiles en regardant leur différence de prix, de composition et l’indication de leur provenance.  Il est encore très difficile de connaitre leurs différences d’impacts sur l’environnement. Le prix est ce que l’on voit en premier mais jamais les effets induits sur la société ou la nature.

A l’image des Etiquettes-énergie, déjà généralisées pour les appareils électroménagers, les Diagnostics de performance énergétique dans l’immobilier ou du Nutri-score qui existe déjà pour les aliments, le vêtement doit aussi prochainement afficher son impact environnemental. 

Production de matières premières, consommation d'eau, transports intercontinentaux... A chaque étape de sa fabrication, un vêtement a un coût écologique élevé. 

etiquette energie

ELECTROMENAGER

L'étiquette-énergie est une fiche destinée au consommateur qui résume les caractéristiques d'un produit électroménager, en particulier ses performances énergétiques, afin de faciliter le choix entre différents modèles.

L'efficacité énergétique de l'appareil est évaluée en termes de classes d'efficacité énergétique notées de A+++ à D ou G. La classe A+++ est celle au rendement optimal, G la moins efficace.

Introduite en 1992 sur la plupart des appareils électroménagers en France, elle permet au consommateur de comparer plus facilement les performances environnementales d'un produit et l'incite à se tourner vers les moins énergivores.

Le diagnostic de performance énergétique, ou DPE, est un diagnostic réalisé en France sur des biens immobiliers.

Le DPE doit être systématiquement présenté lors de la vente ou la location de logements. Il vise à informer le propriétaire et le locataire de la consommation d'énergie du logement pour son chauffage, son refroidissement (climatisation) et sa production d'eau chaude sanitaire.

 DPE

 IMMOBILIER

 Nutriscore

ALIMENTATION

Le nutri-score est un système d'étiquetage nutritionnel à cinq niveaux, allant de A à E et du vert au rouge, établi en fonction de la valeur nutritionnelle d'un produit alimentaire.

Mis en place à l'initiative du gouvernement français en 2016 dans le cadre de la loi de modernisation du système de santé, le nutri-score a pour but de favoriser le choix de produits plus sains par les consommateurs et ainsi de participer à la lutte contre les maladies cardiovasculaires, l'obésité et le diabète.

 

Comme pour ces systèmes de notations, le textile aura une note qui ira de A pour les bons élèves, à E pour les moins avancés en termes de responsabilité écologique. Plusieurs dizaines d'acteurs de la mode se sont réunis pour affiner les critères d'évaluation de cette note environnementale.

Cette évaluation est faite sur l’ensemble du cycle de vie du produit : c’est à dire à partir du moment où l’on réfléchit à sa conception, jusqu’à sa fin de vie en passant par la production et bien évidemment votre usage.

Faire de vous des consomm’acteurs éclairés

Selon l'Ademe, l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, la mode émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année, soit plus que les vols internationaux et le trafic maritime réunis. Elle est également une grosse consommatrice d'eau : il faut par exemple l'équivalent de 70 douches pour la conception d'un tee-shirt, 285 pour un jean. En tout, 4% de l'eau potable dans le monde est utilisée pour produire nos vêtements, rapporte encore l'Ademe. 

Pour évaluer les produits, c’est la base de données publiques “Base IMPACTS®” de l’Ademe qui est la référence. Cette dernière permet de calculer l’impact environnemental des produits sur des critères précis et objectif  : le réchauffement climatique, l’épuisement des ressources et les rejets dans l’eau et dans l’air.

Sur cette base, un outil logiciel EIME a été développé en parallèle par Bureau Véritas pour aider à quantifier l’impact environnemental des produits tout au long de leur cycle de vie et à identifier les pistes d’éco-conception.

Une note, neuf critères

Comme l'étiquette énergétique des machines à laver, "l'affichage environnemental" des vêtements sera obligatoirement apposé sur les habits neufs vendus en magasin. "L'idée de cette mesure, issue de la loi anti-gaspillage promulguée dernièrement, est de donner une indication au consommateur au moment de son achat" sur les caractéristiques environnementales du produit, explique le cabinet de Brune Poirson, secrétaire d'État au ministère de la Transition écologique et solidaire.

La note donnée au vêtement passera au crible neuf critères, qui englobent tout le cycle de vie du produit, des matières premières à la fin de vie en passant par la distribution :

  1. Emissions de gaz à effet de serre
  2. Impact sur les ressources énergétiques
  3. Impact sur les ressources minérales
  4. Consommation d'eau
  5. Toxicité aquatique
  6. Eutrophisation
  7. Acidité dans l'eau
  8. Pollution photochimique
  9. Impact sur la biodiversité

Le détail de ces indicateurs, s'il n'apparaît pas sur l'étiquette, devra être accessible à l'acheteur sur le site Internet de chaque marque. 

Cet affichage environnemental sur les textiles repose dans un premier temps sur la base du volontariat, il sera probablement rendu obligatoire par une directive européenne.

etiquette environnementale textile

La note est accompagnée d'un logo représentant une planète bleue.

Pour une entreprise, communiquer sur un aspect environnemental particulier d’un produit (exemple : contenu en matière recyclée) est possible, mais cette communication ne peut désormais se limiter à ce seul aspect environnemental. Autrement dit, l’entreprise doit décrire simultanément les principales caractéristiques environnementales du produit en question.

L’article 90 de la Loi de Transition énergétique vise ainsi à encadrer les allégations environnementales et à lutter contre l’éco-blanchiment (ou greenwashing, affirmations infondées, biaisées ou partielles visant à faire paraître un produit plus écologique qu’il n’est en réalité).

L’affichage environnemental n’est donc pas un label ou une marque de qualité : il montre les impacts environnementaux des produits tels qu’ils sont (forts ou faibles). Il sera assujetti à un contrôle classique au titre de la lutte contre la publicité mensongère ou trompeuse.

Nous aussi, nous souhaitons mieux vous informer

Chez Chaussettes Orphelines, nous travaillons essentiellement sur des matières recyclées et non teintées. En limitant la production de matières neuves et les traitements chimiques des fibres, les deux postes les plus impactants sur l'environnement dans la production textile, nous sommes assurées d'obtenir un bon score sur l'ensemble des critères étudiés pour l'affichage environnemental. 

Nous nous attendons donc à une bonne note ! 

Ne pas utiliser de nouvelles matières favorise les critères 1, 2, 3 et 4 sur les ressources énergétiques et minérales, les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d'eau. Par ailleurs, quand nous devons utiliser des matières neuves, nous favorisons autant que possible des matières plus responsables comme les productions locales (made in UE) et moins consommateurs d’eau (lin).

En triant les chaussettes par couleur nous limitons la teinture, cela bénéficie au critère 5. Toxicité aquatique et par conséquence à la Biodiversité (critère 9). Et nous privilégions les modes de production plus respectueux de l’environnement : transformation mécanique des chaussettes en nouveau fil avec une électricité made in France à faible contenu carbone (critères 1 et 2) .

Nous n’avons pas encore fait le calcul de notre note environnementale sur les 9 critères mais nous avons déjà quelques comparatifs grâce à La belle EMPREINTE qui a comparé notre paire de chaussettes PARIS à une paire de même composition mais virtuellement faite en Chine.

 lbe

Le label complet pour la terre, les emplois et les clients

La Belle EMPREINTE a évalué l'impact écologique et social de ces 4 modèles.

Découvrez les résultats de cette évaluation sur la fiche dédiée ici :

 

 Nous sommes fières de ces résultats, cohérents en ce qui concerne 
les réductions d'émissions de CO2, un peu moins forts qu'attendus 
sur la réduction de la consommation d'eau.
Les différences s'expliquent par la composition
de la chaussette étudiée (qui n'est pas 100% coton)
et par la base de données prise en référence par La Belle EMPREINTE (EcoInvent) qui valorise plus faiblement que certaines sources,
(il y a un facteur 10 d'incertitude sur l'eau au niveau mondial),
mais qui dispose de plus d'éléments comparatifs sur les textiles. 

Si l’on considère les 300 millions de paires de
chaussettes mises sur le marché en France chaque année,
cela ferait une économie de :

- 600 millions de kg de CO2 émis en moins (un français émettant 12 000 kg de CO2 par an en moyenne c'est l'équivalent de l'émission de 50 000 français)

- 7,5 milliards de litres d’eau économisés en plus (un français consommant  50 000 litres d’eau par an en moyenne, c'est l'équivalent de la consommation de 150 000 français)

Voici le modèle Paris qui a servi de base de calcul

chaussettes Paris

Vous aussi, soutenez notre action en faveur de l’environnement et du travail local, en :

- Soit en nous apportant vos chaussettes usagées ou orphelines pour que nous puissions faire du fil recyclé avec lequel nos partenaires vont donner vie à de nouveaux vêtements, des chaussettes bien sûr, mais aussi des robes, des pulls et toute une collection de vêtements mis au point par notre créatrice de mode Marcia de Carvahlo.

- Soit en achetant directement dans notre boutique en ligne des chaussettes, des gants, un bonnet, une écharpe, un porte monnaie ou un porte carte pour participer à notre modèle d'économie circulaire.

bouton

Avec Chaussettes Orphelines, participez à une mode plus respectueuse, une mode écologique. Plus nous recyclons, moins nous polluons !

Si vous voulez en savoir plus sur nos engagements : 
https://chaussettesorphelines.com/blogs/infos/nos-5-engagements-ou-labels-ethiques-pour-une-planete-durable

Et sur le bilan écologique de l'industrie de la mode : 
https://chaussettesorphelines.com/blogs/infos/article-pilier-mode-et-environnement

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


0 commentaires


Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés