icon-account icon-glass
Suivez-nous sur :

Journée mondiale pour le Climat : comment je peux agir ?

Publié par PIKO PIKO , le

Journée mondiale pour le Climat : comment je peux agir ?

Durant cette année un peu particulière, le jour du Dépassement (c'est-à-dire le jour où on puise plus dans les ressources de la planète qu'elle n'est capable de produire) est passé du 29 juillet au 22 août. Mardi dernier était la journée mondiale pour le Climat, journée créée pour sensibiliser l'ensemble des citoyens du monde au dérèglement climatique. Alors maintenant où en sommes-nous ? Pouvons-nous enfin être optimistes ? Comment pouvons-nous continuer à agir ?

+1,28°C
C'est l'augmentation de température moyenne sur toute l'année 2020 si on la compare à l'ère pré-industrielle. C'est l'année la plus chaude jamais enregistrée, comme 2019 l'était avant elle, ou 2018 avant elle, ou 2017 ...

 

L'effet du confinement sur le climat 

La pandémie de COVID-19 a confiné une grande partie de la population mondiale, a réduit l'économie. Nous avons revu des dauphins à Venise, entendu les oiseaux et retrouver un air respirable dans certaines villes (nous vous en avions parlé lors du premier confinement). L'année 2020 se terminant, nous pouvons faire un point sur son impact réel sur le dérèglement climatique.

C'est l'OMM, Organisation météorologique mondiale (l'agence spécialisée de l'ONU) qui a qualifié les baisses des émissions de CO2 entre 4 et 7,5%.

Pour rappel, le GIEC (Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat) préconisait le réchauffement à 1,5°. 

Pour atteindre cet objectif, cette baisse d'émissions doit avoir lieu tous les ans pendant 10 ans.

Oui, vous avez bien lu ... un confinement de cette ampleur a des effets bénéfiques mais pas magiques. C'est pour cela qu'il faut redoubler d'efforts !

 


36,8 milliards de Tonnes de CO2 (soit +0,6%)
Selon les données de Global Carbon Project pour l'année 2019. Nous verrons à la fin de l'année si la courbe s'est inversée.

  

Voyons un peu comment nous pouvons agir à notre niveau ...

 

Je suis citoyen·ne

Tout d'abord, nous sommes des citoyens français (ou d'une autre nationalité quelle qu'elle soit) et européens. Les valeurs attachées à la citoyenneté sont la civilité, le civisme et la solidarité. Le civisme consiste, à titre individuel, à respecter et à faire respecter les lois et les règles en vigueur, mais aussi à avoir conscience de ses devoirs envers la société. De façon plus générale, le civisme est lié à un comportement actif du citoyen dans la vie quotidienne et publique, qui le conduit à agir pour que l’intérêt général l’emporte sur les intérêts particuliers.

L'intérêt général en l'occurence, c'est notre planète, notre environnement.

Un engagement politique

Tous les citoyens ont le droit de vote, d'être candidat à une élection, d'adhérer à un syndicat ou un parti politique. Tout cela permet d'infléchir les grandes orientations de la politique nationale. 

C'était aussi la possibilité donnée par la Convention Citoyenne pour le Climat où 150 personnes tirées au sort, illustrant la diversité de la société française, ont préparé 149 propositions de loi pour accélérer la lutte contre le changement climatique. L'objectif était d'atteindre une baisse d’au moins 40 % des émissions de gaz à effet de serre d’ici 2030 (par rapport à 1990) dans un esprit de justice sociale.

Notre Président de la République s’est engagé à ce que ces propositions législatives et réglementaires soient soumises “sans filtre” soit à référendum, soit au vote du parlement, soit à application réglementaire directe. Hors plusieurs propositions ont été allégées ou supprimées ce qui pose question.

Cyril Dion a lancé une pétition qui a déjà recueilli 300.000 signatures, pour demander à ce que les engagements sur le climat soient tenus.

S'engager en tant que citoyen, cela peut passer aussi par une pétition !  

 

Un engagement associatif

En tant que citoyen, je peux aussi agir auprès d'associations. Cela peut passer par le soutien financier ou bénévole d'une association qui lutte pour le climat. 

Réseau Action Climat rassemble un grand nombre d'associations que vous pouvez rejoindre. Certaines sont militantes, d'autres agissent sur des actions ciblées, ou d'autres sensibilisent un grand nombre de personnes. Vous pouvez proposer vos compétences ou contribuer de manière ponctuelle ou régulière.

Par exemple, en soutenant financièrement l'association Chaussettes Orphelines, vous permettez la collecte et le recyclage d'un grand nombre de chaussettes ainsi que la pérennisation des ateliers créatifs gratuits et la concrétisation de projets comme une filière de formation professionnelle pour les femmes dans la mode.

 

Si je suis parisien·ne, je peux aussi devenir volontaire pour le Climat : Je deviens Volontaire !

Renseignez-vous auprès de votre mairie si des opérations de ce genre ont lieu près de chez vous.

Notre engagement citoyen vient en aide aux autres et fait évoluer la société dans laquelle nous vivons.

 

3mm d'eau par an

Pendant 3000 ans, les océans sont restés stables et depuis le XX° siècle, l'eau augmente de 1,8mm/an jusqu'à 3mm/an à présent. Cette montée des eaux est notamment due à la fonte des glaciers, elle menace les côtes de beaucoup de pays.

 

 

Je suis employé·e / dirigeant·e 

L'entreprise fait partie des 3 angles majeurs de transformation d'une société, les deux autres étant l'Etat et l'individu. Nous avons vu comment nous pouvons nous engager pour influer sur les décisions de l'État et nous parlerons juste après de notre rôle en tant qu'individu.

Regardons du côté des entreprises, il y a les grandes, les multinationales, celles qu'on montre du doigt comme étant les grands pollueurs ... et puis il y a celle de son quotidien, là où on travaille dans la vie de tous les jours avec ses collègues ou employés.

NB : Si les deux coïncident, vous pouvez quand même rassembler vos collègues pour influer sur les choix qui sont réalisés et sur le conseil d'administration ou les investisseurs. Le pouvoir du groupe est toujours efficace !

Car votre entreprise aussi elle pollue, parce qu'elle fabrique des produits et utilisent beaucoup de ressources naturelles ou tout simplement qu'elle achète, se déplace, consomme, etc... en masse !

Vous avez un budget pour votre activité (même pour acheter des post-it) ? 

Vous pouvez discuter avec votre manager des décisions qu'il prend (même s'il ne dit pas amen à toutes vos idées) ? 

Vous consommez sur place dans les locaux de votre bureau (énergie, eau, alimentation, consommables...) ou à distance (stockage de mails,..) ?

Vous devez prendre des décisions pour quelque chose (surprise, certaines décisions anodines se révèlent très émettrices de CO2) ?

Dans chacun de ces cas, vous avez les moyens d'agir à votre niveau pour pousser votre entreprise à être un peu plus écologique.

Alors c'est pas toujours simple de savoir les impacts environnementaux de chaque choix et des fois, c'est important d'avoir des experts à ses côtés.

Vous pouvez proposer à votre manager de faire appel à une agence de conseil en RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) comme Utopies

C'est une agence indépendante très engagée (créée par Elisabeth Laville il y a 25 ans) qui travaillent avec des entreprises plutôt de grande taille et les accompagne sur des démarches globales de RSE. D'ailleurs, la fondatrice Elisabeth Laville a publié plusieurs livres très complets et intéressants.

 

Il y a également La LinkUp Factory

Ils réalisent des stratégies d'engagement ambitieuses en RSE et RSM (orientée marques engagées). Ils travaillent avec des grands noms du CAC40 

 

Si votre entreprise est plutôt à taille humaine (entrepreneurs, TPE, PME, artisans), une démarche ainsi sera plus compliqué à mettre en place (manque de temps, de budget, de ressources...). Dans ce cas, vous pouvez contacter GreenScale.

GreenScale, c'est un peu votre conseiller éco-responsable en ligne ! Pour faire un point global rapidement, ils proposent des évaluations d'impact environnemental et sociétal adaptées aux entreprises de petites et moyennes tailles. Si vous souhaitez votre "Jiminy Cricket" pour lui poser toutes les questions du quotidien sur les décisions, les recherches de fournisseurs, les indicateurs à suivre ... leur offre de conseiller en ligne est accessible (tarif en fonction du nombre de collaborateurs).

 

Si vous travaillez avec des clients (par exemple dans la grande distribution) qui vous demandent des rapports RSE, Ecovadis pourra vous aider : 

C'est grâce à leur évaluation envoyée par des grands groupes à tous leurs fournisseurs qu'ils se sont fait connaître. D'ailleurs, c'est une fierté française puisqu'elle a levé 200 millions d'€ en début de cette année pour s'internationaliser notamment aux Etats-Unis et en Asie.

 

Pour ceux qui veulent réaliser une campagne de communication avec leur entreprise et éviter le greenwashing, nous vous conseillons Econovia.

C'est une agence de communication responsable, leurs équipe d’experts libre et engagée s’engage à vos côtés avec efficacité, transparence et éthique !

 

Un bon moyen de faire progresser son entreprise est de la faire labelliser. Il y a plusieurs organismes qui accordent des labels aux entreprises sur dépôt de dossiers ou audits :

  • PositiveWorkPlace, ils accordent un label qui s'appuie sur la norme ISO 26 000 et les Objectifs de Développement Durable et qualifie l'entreprise après avoir interrogé anonymement ses salariés, clients et fournisseurs
  • B Corp, label et communauté d'entreprises engagées, reconnu internationalement
  • Label Lucie, label RSE français, il s'appuie sur la norme ISO 26 000, plus de 700 entreprises ; l'organisation réalise aussi des formations présentielles et en ligne à la RSE

 

Vous savez maintenant qu'être employé ou dirigeant dans une entreprise vous permet aussi d'avoir un impact positif et durable !

30 tempêtes

Uniquement sur l'année 2020, c'est un nouveau record de tempêtes répertoriées. Elles ne sont pas seulement plus nombreuses mais aussi plus violentes. Le réchauffement des océans augmente la force des cyclones qui s'y forment.

 

 

Je suis consommat·eur·rice

Dès que je consomme, dès que je fais un achat, je donne un petit bout de ma vie à l'entreprise qui me vend un produit (oui j'ai du travailler à un moment pour gagner cet argent). Sans clients, l'entreprise ne serait pas là. 

Nous ne le répèterons jamais assez, l'argent est un moyen de voter pour les entreprises que je veux voir prospérer ou au contraire boycotter les autres envoie un signal négatif (qui pourra inciter à changer). 

Je choisis de dépenser mon argent dans des produits et services qui n'impactent pas ou même préservent le climat, et cela dans toutes mes dépenses (transport, énergie, maison, alimentation, habillement, banque, high tech...). 

Évidemment, nous vous avons maintes fois parler de notre modèle d'économie circulaire : le recyclage de maille (chaussettes, bonnet, écharpes, pulls, ...) abimées ou non portées en nouvelles créations qui raviront petits et grands. Pensez-y pour vos cadeaux de Noël !

Lisez par exemple comment nos créations évitent le gaspillage de l'eau dans cet article.

 

25 millions de réfugiés climatiques

Ce sont le nombre de personnes qui, en 2019, ont du être déplacées à cause du dérèglement climatique et de ses impacts sur leur lieu de vie. Les raisons en sont nombreuses : incendies, cyclones, montée des eaux, ...

 

Chez Chaussettes Orphelines, nous sommes très engagés dans une mode plus responsable et plus éthique. Tous nos produits sont éco-conçus à partir de vos chaussettes recyclées. Toutes les étapes de fabrication sont réalisées en France et certaines de nos étapes sont réalisées par des ateliers d'insertion (tri, couture...). C’est dans notre ADN ! 

Chaussettes Orphelines, en plus d'être un projet bon pour l'environnement, c'est aussi un engagement dans l'économie locale et solidaire 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


0 commentaires


Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés