icon-account icon-glass
Suivez-nous sur :

Le jour du dépassement est de plus en plus tôt dans l'année !

Publié par Laurence Planquette , le

Le jour du dépassement est de plus en plus tôt dans l'année !

Le jour du dépassement est la date fatidique qui indique que l’humanité a utilisé tout le budget écologique de l’année. Ce budget représente la quantité de ressources naturelles que la Terre peut renouveler annuellement.

Les ressources naturelles prises en compte dans le calcul sont les ressources renouvelables (éco-systèmes, faune et flore...) et les ressources non-renouvelables présentes dans le sol qui arrivent progressivement à épuisement comme le pétrole ou les minerais ...

Chaque année, le « jour du dépassement de la Terre » est calculé par l’institut de recherches californien Global Footprint Network. 

Cette année le jour du dépassement est arrivé le 29 juillet

Depuis les années 70, pendant lesquelles les ressources naturelles couvraient tout juste les besoins annuels de la planète, la date du Jour du dépassement avance dans l'année :

  • en 1980, elle avait lieu en novembre,
  • en 1990, elle avait eu lieu en septembre,
  • en 2000, elle avait lieu en aout,
  • en 2019, elle est survenue le même jour que cette année le 29 juillet, Entre-temps la pandémie a fait reculer la date de quelques jours mais cet effet n'est hélas pas perenne.

En 209 jours, soit 6 mois et 28 jours, l'humanité a dépensé l'ensemble des ressources que la Terre peut régénérer en un an

Cette année 2021, marque le retour au niveau pré-crise sanitaire, soit au 29 juillet. Cette année est impactée par une nouvelle augmentation des émissions de CO2. Pour tenir le rythme de notre consommation actuelle de ressources, il faudrait cette année 1,7 Terre pour subvenir de façon durable aux besoins de la population mondiale.

Selon Global Foot Network, la détérioration observée cette année résulte d’une hausse de l'empreinte carbone mondiale de 6,6% et d’une diminution de la biocapacité forestière mondiale de 0,5%, notamment causée par la déforestation en Amazonie.

Face à ces chiffres, Lauren Hanscom, la PDG de Global Foot Network, estime que « les plans de relance de l'ère post-Covid 19 ne peuvent réussir à long terme que s’ils s'appuient sur la régénération et la gestion raisonnée des ressources écologiques ».

L’écologie, c’est justement l’un des piliers du plan France Relance, avec 30 milliards d’euros consacrés à quatre secteurs prioritaires : la rénovation énergétique des bâtiments, les transports, la transition agricole et l'énergie.

L’objectif de la France est de devenir la première grande économie décarbonée européenne, en adoptant une croissance durable et juste », selon le gouvernement.

Si l'humanité avait notre niveau de vie francais, il faudrait l'équivalent de 3 Terre par an, pour les US ou l'Australie, championnes du monde, il faudrait 5 Terre !

 

Ensemble, agissons pour l'humanité et pour la planète !

Des solutions existent et puisque nous les connaissons, nous devons passer à l’action ! Chaque geste compte, nous pouvons changer notre manière de produire et de consommer. Le principal levier d'action concerne les émissions de gaz à effet de serre qui représentent à elles seules 60% de l'empreinte écologique mondiale", indique le WWF.

"En diminuant les émissions de CO2 de 50%, 93 jours pourraient être gagnés dans l'année, soit faire reculer le jour du dépassement à octobre", estime l'ONG selon les chiffres mondiaux.

 

Nous devons aussi réduire notre consommation d'eau !

À la fin du XIXe siècle, la consommation domestique d’eau par habitant était d’environ 15 à 20 litres par jour. Elle a fortement augmenté avec la généralisation de la distribution d’eau par le robinet dans les domiciles : elle est passée de 160 par jour et par habitant en 1975 à 165 litres en 2004.

Aujourd'hui la consommation d’eau par habitant en France : 148 litres / jour / personne

En 2018, la consommation des Français baisse légèrement pour atteindre 148 L d'eau par jour et par personne. En effet, la consommation domestique est en baisse depuis 10 ans, ce qui peut s'expliquer par plusieurs facteurs :

  • Les comportements écocitoyens (privilégier la douche à un bain, utiliser des régulateurs de débit, etc.)
  • Les équipement sanitaires et électroménagers à consommation d'eau réduite
  • La maintenance des usines (d'épuration, de dessalement, de traitement des eaux) et des réseaux de distribution d'eau potable
  • La volonté d'économiser et de réduire le coût de la facture d'eau

[Source : Observatoire SISPCA ; Centre d'information sur l'eau, cieau]

 

D'après l'OMS, la consommation de l’eau pour un ménage français se répartit ainsi :

  • 39 % pour les bains et les douches
  • 20 % pour les W.C.
  • 12 % pour le linge
  • 10 % pour la vaisselle
  • 6 % pour la préparation de la nourriture
  • 6 % pour les usages domestiques divers
  • 6 % pour le lavage de la voiture et l'arrosage du jardin
  • 1 % pour l'eau potable.

En d'autres termes, 93 % de l'eau utilisée dans les foyers sont dédiés à l'hygiène et au nettoyage et 7 % seulement à l'alimentation.

 

Chez Chaussettes Orphelines, nous militons pour une mode éthique qui préserve les ressources naturelles !

Le constat :

  • La fabrication d'un vêtement (et donc d'une chaussette) est polluante
  • La production du coton épuise nos réserves d’eau.
  • Une paire de chaussettes coton de 60 g nécessite 1350 litres d’eau, soit plus de 20 douches !
  • 20 % de la pollution mondiale des eaux vient du textile, à cause des teintures
  • La fin de vie d’un vêtement (et donc d'une chaussette) est polluante
  • 90% des chaussettes usagées ou orphelines sont jetées à la poubelle.

 

Avec une consommation annuelle de 300 millions de paires de chaussettes en France, cela fait 16 000 tonnes de déchets.

L’équivalent de 16 000 voitures que nous mettrions à la casse !

 

1 tonne de chaussettes recyclées est égale à :

  • 25 tonnes d’émissions de CO2 évités soit 25 vols aller/retour Paris-New-York (par passager) ou 25 trajets de 6000 km avec une voiture au diesel.
  • 16 millions de litres d’eau économisés soit plus de 5 piscines olympiques (1 piscine olympique requiert entre 2 500 000 litres et 3 500 000 litres d'eau)

Notre solution : utiliser l’existant ! Recycler !

Vous aussi, vous pouvez aider l'industrie textile à recycler ses fibres dans son secteur d'activité et participer à l'effort de recyclage textile de Chaussettes Orphelines :

- Soit en nous envoyant ou en nous apportant vos articles usagés en maille pour que nous puissions faire du fil recyclé avec lequel nos couturières vont donner vie à de nouveaux vêtements et accessoires, conçus par notre créatrice de mode Marcia de Carvalho.

- Soit en achetant directement dans notre boutique en ligne pour contribuer à notre modèle d'économie circulaire et recevoir une étiquette T pour recycler vos chaussettes usagées.

Pour connaître le détail de tous nos produits, rendez-vous sur notre boutique en ligne : 

 Les textiles les plus écologiques sont ceux que nous ne produisons pas !

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


0 commentaires


Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés