icon-account icon-glass
Frais de port gratuits à partir de 39€

Mode : Quelles sont les 7 fibres textiles du futur les plus écologiques ?

Publié par Márcia de Carvalho , le

les textiles écologiques du futur

Les fibres textiles de nos vêtements peuvent se répartir en quatre catégories : les fibres naturelles, végétales ou animales, et les fibres synthétiques, issues du pétrole ou de la cellulose.

Quelles que soient leurs origines, peu de fibres sont réellement renouvelables et vraiment écologiques (sauf le lin 😉). Heureusement, il y a le recyclage qui permet de réduire l’empreinte de nos textiles (comme chez Chaussettes Orphelines où nous transformons les chaussettes usagées en nouveau fil 100% recyclé). Aussi, la R&D est très dynamique pour trouver la ou les fibres de demain.

Faisons un petit tour d’horizon sur les deux fibres qui représentent les 3 quarts de nos 100 milliards de vêtements consommés chaque année ainsi que sur les innovations en matière de fibres textiles, ces fibres nouvellement exploitées et encore peu connues.

Les fibres textiles qui font les ¾ de nos vêtements sont très polluantes

Les 2 fibres textiles qui font la majorité des vêtements d’aujourd’hui sont le polyester et le coton. Elles ont malheureusement chacune de nombreux défauts.

- La fibre textile la plus produite est le polyester avec 39,7 millions de tonnes en 2015 mais cette fibre synthétique créée il y a 40 ans est issue de la pétrochimie et fait appel à des ressources non renouvelables et plutôt polluantes.

Fabrication du Polyester

Polymérisation du polyester, expérience réalisée par l’institut TITK

L’avantage de cette fibre c’est qu’elle est facilement recyclable. Les tissus en polyester pourront être recyclés de nombreuses fois sans perdre en qualité ! De plus, le polyester recyclé produit par voie chimique ne comporte pas de métaux lourds, contrairement à son homologue fait avec du pétrole fraîchement extrait.

Le recyclage du polyester réduirait jusqu’à 80% de l’utilisation d’énergie et environ 70% des émissions de gaz carbonique en comparaison avec une fibre « neuve ».

- Le coton, fibre végétale la plus consommée, est deux fois moins important avec seulement 17,7 millions de tonnes produites en 2015. Mais cette culture nécessite vraiment beaucoup d’eau, ce qui lui donne un bilan écologique très négatif. Par comparaison, la production d’un T Shirt en coton représente la même consommation d’eau que 70 douches !

Production de coton au senegal

Exploitation du coton au Sénégal

Les fibres synthétiques progressent dans le monde

L’évolution mondiale de la consommation de fibre accentue encore la place prépondérante de la fibre synthétique puisqu’elle passe de 51% en 1994, à 71% en 2014 selon les statistiques du CIRFS (Association européenne des fibres synthétiques ou artificielles).

Répartition des fibres

Pour en apprendre plus sur ce sujet n'hésitez pas à télécharger notre ebook gratuit dédié à l'impact de nos vêtements sur la planète  :

téléchargez gratuitement votre ebook environnement

Mais quelles autres fibres, plus respectueuses de l’environnement, peuvent remplacer les fibres textiles actuelles ?

Certaines fibres sont très futuristes mais ne semblent pas toutes judicieuses pour remplacer nos fibres actuelles car elles sont parfois tout aussi polluantes à produire (fibre de bambou...). Ou encore, elles consomment des aliments potentiels (soja, maïs....) et comme l’on se demande comment nourrir les 9 milliards d’humains de demain sans détruire la planète…je les ai écartées de cette liste. Cependant la mode écologique a de beaux jours devant elle car il reste de nombreux tissus qui peuvent être extrait de la nature sans pollution ni consommation excessive des ressources, en voici quelques une :

1 - La fibre de lait pour fabriquer des vêtements

Et oui, il est possible de fabriquer de la fibre textile avec du lait, notamment avec un procédé remis au gout du jour depuis les années 2000, l’extrusion. Les fabricants annoncent produire une fibre écologique et économique, puisqu’elle ne nécessite que 2 litres d’eau par kilo de matière contre 10 000 litres pour le coton.

Intéressant pour optimiser le lait de vache non consommé (périmé ou rejeté par les laiteries) et proposer des tissus biodégradables. Cela donne un textile doux comme de la soie.

 Fibre de lait

2 - La fibre de feuille d’ananas pour les vêtements traditionnels

Utilisée depuis longtemps aux Philippines dans la conception d’habits traditionnels (Barong Tagalog), la fibre de feuille d’ananas a été récemment utilisée pour mettre au point la matière textile "Pinatex" dont les premières productions ont permis de remplacer le cuir dans des chaussures ou certains accessoires. Cette fibre est plutôt résistante, elle peut être teinte ou imprimée et imperméabilisée.

Ce nouveau « cuir végétal » a été récompensée du Prix de l’innovation matérielle en 2016.

Fibre d'ananas _ PINATEX

3 - La fibre d’Eucalyptus (Lyocell) : Les vêtements à partir du bois

Le Lyocell est une fibre artificielle 100% cellulosique (pulpe d’eucalyptus), également connue sous le nom de Tencel. Sa fabrication en circuit fermé est écologique, le bois est issu de plantations certifiées PEFC ou FSC et l’usage de solvants non toxiques est optimisé car ceux-ci sont recyclés à 97%.

Le Lyocell est de plus en plus utilisé parce qu'il est respectueux de l'environnement, c’est un tissu résistant, respirant et biodégradable.

Foret d'eucalyptus

Suivant ce procédé, il existe également le Modal ®, issu du bois de hêtre, et le Cupro ®, issu des résidus de coton.

4 - La fibre d’algue pour fabriquer des tissus très doux

Le SeaCell ™ est fabriqué à partir d’algues et de cellulose selon le même procédé que le Lyocell. Les algues séchées sont grossièrement broyées et uniformément introduites dans la fibre de cellulose, à partir de laquelle les textiles sont ensuite fabriqués pour une grande variété d'applications.

fibre textile d'alguesCette matière a l’avantage de ne pas se froisser, d’être très douce, et de favoriser l’évacuation de l’humidité. Elle est très adaptée aux textiles de sports et de loisirs, aux sous-vêtements et aux vêtements d'intérieur.

Fibres d'algues 

5 - La fibre de coco donne du tissu antibactérien

Entièrement exploitable, le cocotier est utilisé par l’homme depuis toujours. Ses fibres les plus fines sont extraites des coques rejetées après extraction de la pulpe. Celles-ci sont filées et mélangées à du coton. La fibre de coco est biodégradable, elle se démarque également par sa légèreté et ses facultés déodorante et antibactérienne.

Fibre de coco

6 - La fibre de lotus pour des vêtements plus luxueux

Elle est contenue dans la tige des fleurs de lotus, le toucher de son tissu est comparable à celui du lin. Le lac Inlé en Birmanie dont elle est originaire, demeure aussi le dernier endroit où l’on sait filer cette fibre. Cette rareté en fait un tissu exclusif et très luxueux.

Fibre de lotus

7 - La fibre de chaussettes : c'est la mode recyclée

Selon une méthode "ancestrale" très écologique, Chaussettes Orphelines transforme en France des chaussettes en un nouveau fil 100% recyclé. Les fils ainsi obtenus sont, selon les lots, plus ou moins riches en coton, laine ou polyamide mais toujours très doux. Nous pouvons ensuite les tricoter pour en faire de nouvelles chaussettes, des vêtements et toute une gamme d'accessoires de mode éthique. Notre concept a d'ailleurs reçu le prix de l'innovation du jury du Label Fabriqué à Paris en 2017.

Toutes ces nouvelles fibres concourent à faire de l'industrie textile une industrie moins polluante. 

Comme chez Chaussettes Orphelines, les fils obtenus sont plus respectueux de l'environnement, tiennent compte des ressources limitées de la planète et transforment parfois des produits voués à la destruction (lait périmé, algues...).

Soutenez ces innovations, en regardant bien les étiquettes de vos vêtements. Et soutenez Chaussettes Orphelines qui sauve des chaussettes de la destruction pour en faire de façon très écologique une nouvelle fibre textile !

Vous aussi vous pouvez aider l'industrie textile à recycler ses fibres dans son secteur d'activité et participer à l'effort de recyclage textile de Chaussettes Orphelines :

 - Soit en nous envoyant ou en nous apportant vos chaussettes usagées, (à notre atelier-Boutique, au 2 rue des Gardes, 75018 Paris) pour que nous puissions faire du fil recyclé avec lequel nos couturières vont donner vie à de nouveaux accessoires, des chaussettes bien sûr, mais aussi des robes, des pulls et toute une collection de vêtement conçue par notre créatrice de mode Marcia de Carvalho.

- Soit en achetant directement dans notre boutique en ligne des chaussettes, un bijou, un bonnet, un béret, une écharpe, un porte-monnaie ou un vêtement pour contribuer à notre modèle d'économie circulaire.

 Chaussettes en fil recyclé chaussettes Orphelinesbracelet en fil recyclé béret recyclé

 

voir la boutique de chaussettes orphelines

 

 

La majorité des personnes qui ont consulté cet article ont aussi regardé les articles suivants : 

Bilan écologique déplorable pour l'industrie de la mode et du textile

La France : leader mondial de la plus écologique des fibres textiles

L'industrie de la mode s'engage à réduire les émissions de CO2 de 30%

Quel impact écologique a le coton pour l'industrie textile et la mode

 Quels textiles écologiques pourrait-on associer à notre fil recyclé

 

 

Partagez sur les réseaux sociaux :


Publications précédentes Publications récentes


1 commentaire


  • Bonsoir, je viens de voir votre reportage sur TF1, l’idée est ingénieuse.Bravo!!
    Pourriez-vous peut être développer cette idée sur toute la France
    avec par exemple des associations où il existe déjà des bacs de récupération de vêtements usagés ou non.

    charrier le

Laisser un commentaire

Sachez que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés